jeudi 27 août 2015

L'assassinat d'Hicabi Bey - Alper Canigüz

Editions : Mirobole
Collection : Horizons noirs
Traduit du turc par Célin Vuraler
Date de publication : 22/05/2014
prix papier GF : 20 € ; poche : 6.90 € ; numérique : 12.99
250 pages

Alper Kamu est un curieux petit garçon qui s’est promis de résoudre un meurtre commis dans son quartier à Istanbul. Il a trouvé Ertan le Timbré à côté du cadavre encore chaud d’Hicabi Bey, policier à la retraite, la télévision allumée à plein volume, mais le cinglé du voisinage était plutôt là pour regarder l’équipe du Besiktas perdre en Ligue des champions. Déjà tête à claques d’existentialiste, Alper le désormais détective va sécher la maternelle et balader son revolver en plastique Dallas Gold dans une mégapole bigarrée, pleine d’amantes fatales, d’épiciers lyriques et de directeurs sournois…

L’Assassinat d’Hicabi Bey n’est peut être pas une énigme métaphysique, mais ça y ressemble. Sauf qu’on rit beaucoup et que, à la fin, on a la réponse.
lire le premier chapitre ici
Né à Istanbul en 1969, Alper Canigüz y a passé une enfance remplie de bagarres et de livres. Après des études de psychologie à l’université du Bosphore, il a fait paraître son premier roman, Doux rêves.
L’Assassinat d’Hicabi Bey, son deuxième roman, a remporté un large succès populaire.



Alper Kamu est un petit garçon de cinq ans surdoué, il faut le dire. Curieux voir même carrément fouineur, il ne peut s'empêcher de mettre dans nez dans les affaires des adultes. Participer aux discussions avec pertinence et piquant. Alper va jusqu'à se mêler d'une enquête à propos d'un meurtre. 

Le pauvre garnement a effectivement trouvé le corps d'Hicabi Bey, et veut prouver que le coupable que tout désigne n'est pas le bon.

Alper Canigüz nous sert un polar absolument délicieux. Prendre comme protagoniste principal un enfant surdoué était un pari audacieux qu'il relève avec brio. Le début peut surprendre voir même dérouter mais finalement on s'attache très rapidement à notre petit Alper.

Aussi attachant qu'il peut être tête à claque, notre jeune héros va mener son enquête et manipuler son
petite monde. Et l'auteur à travers les yeux d'un enfant en profite pour dépeindre la société.

Le livre se lit vite et facilement, et nous fait franchement marrer tant la répartie et la perspicacité d'Alper est fine. 

Bref j'ai passé un excellent moment avec ce petit polar totalement décalé avec son très jeune héros jouant les petits adultes avec une culture qui détonne pour son âge et surtout avec ces propos désabusés et cyniques qui ravissent le lecteur et le fait rire immanquablement.  Alper Canigüz avec un polar paraissant totalement incongru arrive à nous faire vivre une belle histoire contée efficacement, avec des propos saignants par ce jeune garçon qu'est Alper Kamu. 
Une belle lecture et un roman à découvrir. 


ma note : 



1 commentaire:

  1. Ils ont été plus inspirés, pour les couvertures, Mirobole.

    A.C.

    RépondreSupprimer

déposez votre ânerie

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...