jeudi 20 février 2014

Alone L'intégrale de Thomas Geha


« Les Alones évitent les Rassemblés, rongés par le fanatisme, parce qu’ils sont trop... nombreux. C’est que, même balèze, un Alone a du mal à affronter une vingtaine de fous furieux. »

Pépé est un Alone, un solitaire qui trace sa route dans une France dévastée. Son créneau : la survie. Son credo : le mouvement. Armé de ses couteaux, il va affronter tous les dangers pour retrouver un fantôme de son passé : Grise. Mais suffit-il de survivre ? Car un vent de renouveau souffle sur les débris de l’ancien monde, porteur de dangers autant que d’espoir.

Ce Volume réunit pour la premier fois « A comme Alone » et « Alone contre Alone » dans une version largement révisée par l'auteur et augmentée de deux nouvelles dans le même univers.
Des récits post-apocalyptique enlevés, bel hommage à Julia Verlanger et son roman « L'Autoroute Sauvage ».


La lecture de cette intégrale ne fut pour moi pas une découverte. J'avais déjà lu « A comme Alone » et « Alone contre Alone », ouvrages précédemment parus chez les éditions Rivière Blanche. Et c'est donc avec un immense plaisir que j'ai relu les aventures de Pépé dans cette Intégrale qui pour ne rien gâcher c'est doté d'une superbe couverture signée François Baranger.

Et sinon ça cause de quoi ? Et bien de Pépé, et Pépé c'est un Alone ! Et un Alone c'est un individu qui assume sa survie seul, parce que les rassemblés c'est rarement bon, c'est juste une bande de moutons bien docile qui obéit bien servilement à un boss, et souvent le boss, il est pas bien clean, il abuse grave de son pouvoir ! Alors très peu pour Pépé, lui c'est un Alone jusqu'au bout des ongles, les rasses très peu pour lui, les pires étant les Fanams et les Fanars. Comme je suis sympa je vous explique, Les fanams sont FANatiques Militaires, des gros bills sans cervelle qui dirigent des communautés de moutons en les asservissant par la peur et la force. Ben les Fanars c'est pareil, c'est également des FANatiques mais Religieux peut être un peu moins crétins, la menace, elle, est souvent divine. Enfin divine, hein, on s'entend … L'apparition la plus saugrenue est souvent de mise, allant de l'apparition de la vierge immaculée à l'apparition du visage de la vierge dans un oncle incarné, tout est possible avec eux, le domaine est inépuisable ^^
La Plupart des Alones sont épris de morale et de justice. Mais ce qu'ils oublient, c'est que la justine et la morale appartiennent à ceux qui les exercent. Pour le Religion, c'est pareil, elle appartient à ceux qui l'entretiennent, c'est à dire ceux qui la définissent. Va annoncer à mes fidèles que leur Vierge n'existe pas : ils te lapideront.
Le salaud marqué un point. Putain de Justice. Putain de morale. Dans un monde où règnent la sauvagerie et le Big bordel, ces deux mots étaient caducs, Dents-Pourries avait raison. Chaque être humain défend sa couenne au mieux . Mais moi, je ne voulait pas survivre en profitant des autres, en retournant ma veste lorsque ça promettait de prolonger ma misérable existence.
Putain de morale.
Putain de justice.
Putain de pilori.
Oh puis j'oubliais, le monde lui est dévasté, la connerie de l'homme comme toujours, à vouloir tout toujours tout clean et bien l'Homme a même réussi à se nettoyer, à cause de nanorobots invisibles. Venez rentrer dans l'aventure de Pépé, le must du must des Alones !!

Pure hommage à Julia Verlanger. Thomas Geha a fait le pari de nous offrir un roman hommage à L'Autoroute sauvage. Et il en ressort un livre certes post-apocalyptique mais avant tout un roman d'aventure ultra divertissant. L'environnement post-apocalyptique reste cohérent malgré cette aventure pleine de rebondissements, Thomas Geha convainc sur tous les plans. Les pages se tournent avec facilité et on arrive à la fin en se disant, non on veut encore des aventures de Pépé. Allez Thomas, tu nous ferais bien un dernier épisode pour la route !
Voilà c'est dit !! j'ai passé une excellent Re-lecture, et bien que connaissant déjà les ouvrages je ne me suis absolument pas ennuyée. De plus l'intégrale nous offre deux nouvelles dont une inédite. La première, subtilement placé entre les deux romans est  « l'ère de Tambalacoque » qui est difficile à résumer tant je tiens à préserver la suite de l'intégrale, « Alone contre Alone », mais pour faire le plus court possible, elle nous conte l'autre Alone. L'autre nouvelle « Le silence est d'or » conclue l’intégrale,  idéalement placée elle est pourtant plus une préquelle aux aventures de Pépé.
Et même si cette intégrale se veut divertissante, on apprécie la plume travaillée de l'auteur ainsi que le background qui subtilement induit des questions sur le comportement de l'Homme face à une catastrophe mais aussi et surtout l'autre, l'étranger celui qu'on ne connait pas ... 


Dans le temps, celui des civilisés, on aurait peut-être passé ce type à tabac en raison de sa peau noire. Les gens, alors, avaient peur des autres races. A présent, belle évolution, on était toujours prêt à lui en balancer sur la gueule, pas parce qu'il était black, mais parce que tout le monde a la trouille de tout le monde, et que la trouille n'est pas l'allié du discernement et de l’intelligence. La couleur de peau , maintenant, la France entière s'en pelote les miches, mais la peur, cette sacrée peur de l'autre, celle-là n'est pas prête à foutre le camp. Elle mute, elle aussi, d'époque en époque. Elle vit chez l'homme comme un parasite. 


   


Pour les curieux le trajet de Pépé et Cie dans les rues de Rennes !




En Partenariat avec Book en Stock pour « le Mois de »



7 commentaires:

  1. Excellent, ton bout de carte. Dommage que ta chronique ne soit pas sorti hier, quand j'étais en plein dedans !

    Moi je me suis fait le trajet avec Street view, c'était génial d'aboutir sur Critic :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En principe elle devait paraître hier mais les aléas ont fait que !! Mine de rien son trajet sur Rennes est assez long et c'était assez coton de tout faire apparaître, d'une station à l'autre, critic et une partie du thabor/ Wonderland , the parc à Rennes ^^

      Supprimer
  2. Oh, tu arrives à me donner envie pour un (semi)post-apo, je n'arrive pas à me souvenir de la dernière fois que cela m'est arrivé *-*
    En même temps, avec une couverture pareille !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ahahah, tu me rediras si tu as succombé ^^

      Supprimer
  3. Aaaaah ! <3 je termine mon bouquin de Fantasy et je me plonge enfin dans ce pur bonheur !!

    RépondreSupprimer
  4. Ah marrant cette carte. Evidemment, quand on habite pas loin de Rennes, difficile de résister à ce bouquin. ;)

    RépondreSupprimer

déposez votre ânerie

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...